Swiss Premium Chocolatier Inc. - 4945 - Rue Sherbrook Ouest, Montreal+1 (514) 662-3100info@suissechocolatier.ca

ORIGINAL DE SUISSE

Originaire de Suisse Découvrez le goût intense, qui est fabriqué à partir du composé. Ainsi, comme l’un des derniers fournisseurs, nous garantissons une qualité constante – de la fève de cacao au produit fini. Chez les détaillants spécialisés et les clients privés, nos spécialités sont appréciées dans le monde entier comme un partenaire précieux pour les produits de chocolat de haute qualité.

A LA DÉCOUVERTE DU CACAO

C’est en l’an 1502 que le premier Européen découvrit le fruit du cacaoyer. Au cours de son quatrième voyage de découverte, quatre ans avant sa mort, Christophe Colomb, parti explorer la côte de l’Amérique centrale, débarqua dans l’île de Guanaja, au large de l’actuel Honduras. Accueilli par les indigènes, le grand navigateur génois notera peu après dans son journal de bord: « Un grand bateau de 25 rameurs vint à notre rencontre, leur chef abrité par un toît nous offrit des tissus, de beaux objets de cuivre et des amandes qui leur servaient de monnaie et avec lesquelles ils préparaient une boisson. » Ainsi a eu lieu la rencontre historique entre le cacao américain et l’Occident.

Dix-sept ans plus tard, le 21 avril 1519, jour du Vendredi Saint, c’est une toute autre expédition occidentale qui arriva en vue de la côte de Tabasco et débarqua à San Juan de Ulua, prélude à la conquête d’une partie du Mexique, sous la direction d’un nommé Hernan Cortes. Dans l’esprit des Aztèques, il n’y a plus de doute : « Vous aurez ici tout ce qui vous sera nécessaire ». Ils ne se doutent pas que ce prélude va déboucher sur une conquête sanglante et meurtrière. Assez vite le cacao, d’abord gardé jalousement par les Espagnols, va devenir un produit convoité par toute l’Europe. Il sera dégusté sous forme liquide, et très apprécié pour ses qualités nutritives en tout genre (aphrodisiaque, énergétique et excellent pour le système digestif avec même, dit-on des pouvoirs de guérison). C’est seulement à partir du XVIIIe siècle, que l’essor commercial et l’évolution technique mirent conjointement le chocolat sur la voie de l’industrialisation et de la démocratisation. Apparition des chocolatiers suisses.

APPARITION DES CHOCOLATIERS SUISSE

C’est à Corsier, que François-Louis Cailler fonde en 1819 la première fabrique suisse de chocolat. Peu après, c’est au tour de Philippe Suchard qui ouvre son premier magasin à Neuchâtel, pour ensuite se lancer à la conquête du marché Européen. En 1830 Charles-Amendée Kohler mit au point une invention qui fera fortune: le chocolat aux noisettes.

En 1847, la maison Fry de Bristol en Angleterre lance sur le marché le chocolat à croquer. Depuis que l’on a su extraire le beurre de cacao, il était désormais possible d’ajouter du beurre de cacao. Auguste Poulain fonde en 1848 une confiserie-chocolaterie à Blois. Il fera fortune dans le chocolat en tablettes. A Berne en 1868, Jean Tobler ouvre un magasin et ne vend que les produits fabriqués par ses confrères suisses. Mais en 1899, il décide finalement de fonder sa propre fabrique, et les chocolats Tobler ne tardèrent pas à répandre le renom des chocolatiers suisses au-delà des Alpes, grâce notamment au Toblerone.

C’est encore à Berne, en 1879, que Rodolphe Lindt fonde sa fabrique de chocolat. C’est lui qui inventera le premier chocolat « fondant », dit « couverture », par adjonction d’une proportion de beurre de cacao dans la pâte de base. C’est lui qui découvrit aussi le procédé absolument fondamental de pétrissage, malaxage et affinage de la masse de chocolat, qui porte aujourd’hui le nom de « conchage ». C’est véritablement l’invention mécanique la plus importante pour la qualité d’un chocolat.A retracer ainsi l’histoire du chocolat, sa découverte et les progrès techniques qui ont jalonné sa diffusion, on s’aperçoit que la Suisse, dernière venue sur la scène chocolatière, a joué un rôle de leader en la matière.

WordPress Video Lightbox